Accueil  > Les temps forts du moment  > 

avril 2019

Le 8 mai : jour férié, mais depuis quand ?

Le 8 mai : jour férié, mais depuis quand ?

Tout le monde le sait, le 8 mai est aujourdh'ui un jour férié lors duquel nous commémorons la fin des combats de la Deuxième Guerre mondiale en Europe. Mais ce 8 mai n'a pas toujours été un jour férié.

En France, uneloi de 1946 dispose que la victoire soit commémorée "le 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche et, dans le cas contraire, le premier dimanche qui suivra cette date", mais cette décision pose rapidement ds problèmes : la célébration se trouve concurrencée, voire occultée, par la fête de Jeanne d’Arc, qui tombe au même moment.

A la demande des anciens déportés et résistants, une nouvelle loi est votée en 1953, qui fait du 8 mai le jour fixe de la commémoration et un jour férié… mais seulement pour quelques années, car on revient à une date variable (le deuxième dimanche de mai) dès 1959. En 1968, nouveau changement : la commémoration est à nouveau fixée au 8 mai, mais ce jour reste travaillé.

En 1975, le présidentValéry Giscard d’Estaing décide de supprimer la commémoration officielle de la victoire sur l’Allemagne nazie et de la remplacer par une "journée de l’Europe", pour marquer la réconciliation franco-allemande. Il souhaite transformer le 11 novembre en une journée nationale du souvenir mais suscite ainsi l’indignation des associations d’anciens combattants.

C'est François Mitterrand en 1981 qui (re) fait du 8 mai un jour férié. Depuis cette date, la commémoration revêt à nouveau un caractère officiel à l’échelle nationale. Son rituel est en grande partie emprunté à celui du 11 novembre : le président passe en revue les troupes sur la place de l’Étoile, dépose une gerbe, ravive la flamme du tombeau du soldat inconnu.

Le muguet du 1er mai

Le muguet du 1er mai

Tout a commencé semble-t-il au Moyen-Age, avec l'arrivée de cette fleur japonaise sur le continent européen. Le "lys des vallées", autre petit nom du muguet, symbolise depuis longtemps la saison du printemps. Au fil des époques, la plante a pris une place de plus en plus importante dans l'imaginaire collectif au moment du 1er mai. Et c'est d'ailleurs un 1er mai qu'est véritablement née la tradition bien connue du muguet : Selon une légende grecque, le muguet a été créé par le dieu Apollon, qui en recouvrait le sol pour que les pieds de ses muses restent à l'abri. La religion chrétienne associe elle la fleur à la Vierge Marie, dont les larmes au pied de la croix auraient fait pousser les premières fleurs de muguet. Les Celtes et leur tradition nordique considèrent le muguet comme un symbole porte-bonheur du début de l'été. Ils mettent d'ailleurs sur pied des "arbres de mai" pour chasser les mauvais esprits.

Bref, plusieurs croyances ou traditions sont depuis très longtemps liées au muguet.

En France, la tradition du muguet remonterait à la Renaissance. Le 1er mai 1561, le roi Charles IX décide d'officialiser le fait d'offrir chaque année un brin de muguet aux dames composant la cour ce jour-là du calendrier. Le monarque avait lui-même reçu un brin de muguet à cette date comme présent "porte-bonheur", lors d'une visite à la campagne.

Si les couturiers offraient des brins de muguet à leurs clients le 1er mai au début du 20ème siècle, il a fallu attendre l'influence du gouvernement de Vichy du maréchal Pétain pour que le muguet soit associé à la fête du travail en tant que telle, au début des années 40, quand le "jour du muguet" et le "jour du travail" se sont mis à coïncider. Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain instaure le 1er mai comme "Fête du travail et de la Concorde sociale".

Aujourd'hui, chaque 1er mai, ce sont plus de 75 millions de brins de muguet qui sont vendus à travers l'Hexagone. Car ce 1er mai, la vente du muguet sauvage est autorisée pour les particuliers "à titre exceptionnel conformément à une longue tradition". Cependant, il convient de respecter les règles fixées par la commune. Ainsi, à Paris, il est interdit de s'établir à moins de 40 mètres d'un fleuriste et commerces. D'autres communes prohibent l'installation de comptoirs en bois ou le fait d'attirer l'attention des clients à voix-haute.

 

Source : L'Internaute

Pourquoi des œufs à Pâques ?

Pourquoi des œufs à Pâques ?

La consommation des œufs, tout comme celle des laitages et de la viande, a été interdite par l’Église au IIIème siècle, lors de l’institution du jeûne du Carême. Si cette mesure a été levée au XVIème siècle par le Vatican, elle est restée largement suivie par la population. Et comme les poules continuaient de pondre pendant le Carême (comme tout le reste de l’année), les œufs étaient conservés jusqu’à la fin de la période du jeûne de 40 jours. Ainsi, au jour du dimanche de Pâques, les œufs abondaient sur les tables.
Manger des œufs à Pâques symbolise donc la fin des privations.

En moyenne lors de la semaine de Pâques, chaque Français achète 900 grammes de chocolat. En 2017, les Français ont consommé 14 500 tonnes de chocolat pour Pâques(-1,5% par rapport à 2016). 

Avec près de 4% des ventes annuelles,Pâques est le deuxième marché de l’année pour le chocolat, derrière celui des fêtes de fin d’année qui représente 10% des ventes annuelles.